Envie de participer ?

● Un club de runners dynamiques sur route et en trail ! Courir pour le plaisir ! ●

06

nov. 2021

[ 100km de la Somme ]

Publié il y a 3 semaines par Théo GIRAULT

Si vous avez raté toutes nos publications Facebook et Instagram de ces dernières semaines, voici l'ensemble des résumés de nos 6 recordmans lors de leurs 100km de la Somme... Encore bravo les gars !!  😉

- Jean-Claude : "Pas si facile de résumer une course, en plus, lorsqu'on s'adresse à des coureurs. Pas facile d'être original pour parler d'une chose aussi simple. Dans son livre "Du vent dans les rêves", Ellen MacArthur a écrit : "en sport, les objectifs sont des rêves dans lesquels on inscrit des temps". Continuons de rêver c'est ça l'important.

Un grand merci à nos accompagnateurs, supporteur(ices), à la pizzeria et au loueur de vélos d'Amiens. Maintenant, il faut réfléchir à une prochaine, car pas question d'en rester là."

—> Accompagné à vélo par Jean-Pierre (déjà 100 bornard lui aussi) Jean-Claude a franchi la ligne d'arrivée en 9h40 et se classe 20ème sur les 127 coureurs arrivés. Encore une superbe performance.

 

- Laurent : "Voilà, samedi 16 octobre : le jour J.

6h20, nous sommes sur la ligne de départ. Un sentiment particulier, celui de partir vers l’inconnu mais aussi un peu d’excitation. Puis 6h30 : le coup de pistolet retentit et c’est parti pour les premières foulées. J’essaie de me caler sur une allure de 6’00 au kilo. Les premiers km défilent, et déjà c’est le premier demi tour avec un ravitaillement. Dimitri me conseille de prendre une soupe chaude.

Et c’est reparti, foulées après foulées je retrouve Cédric, mon suiveur à vélo, au vingtième km. Le jour se lève et le décor de la course se révèle petit à petit : d’un côté la Somme et de l’autre un petit canal. On discute des différentes architectures des maisons que l’on croise le long de ce canal, ou encore des canards et des oiseaux à proximité et les km défilent. Cédric me fait remarquer que nous venons de boucler le premier marathon : encore huit km et la moitié sera atteinte.

Le km 50 : on croise Dimitri au ravitaillement. Toujours la même organisation : j’attrape un verre de coca et un verre d’eau sucrée que je bois en marchant rapidement et je reprends la course tandis que Cédric s’arrête pour me prendre du sucré et du salé à disposition sur le vélo. Au km 60, je croise Jean-Pierre et Jean-Claude, avec le sourire, déjà sur le retour avec 6 km d’avance puis c’est le demi-tour au km 63. Je m’arrête environ 5min lors de ce ravito. Reste encore 37 km. Puis en repartant, je croise Bruno et Dimitri. Les jambes sont moins souples mais pas de douleurs particulières. Je me souviens des paroles de Pascal et de Dimitri : maintenant c’est dans la tête que ça se passe.

Le panneau 70 km se dessine à l’horizon : reste 30km, distance parcourue plusieurs fois lors des semaines d’entraînement. Toujours pas d’arrêt, et pas de crampe. Puis les panneaux 80km, 85km. Puis les encouragements de nos supportrices ! "Allez c’est bien !" "Vas y, tu y es presque !" Ouais, ça donne la chair de poule et ça motive.

Ensuite c’est la rencontre des marathoniens, Sonia et Jeff : toujours des encouragements et il ne reste que 10km (ou encore 10km). Mon suiveur se tortille sur le vélo : des douleurs fessières apparaissent et sa position me fait rire mais il faut toujours courir, la course n’est pas terminée ! Et arrive le fameux panneau 99 ! Il ne reste plus qu’un km à parcourir et c’est l’arrivée. Voilà on passe la ligne : 10h10min34sec. C’est fait.

Une très belle expérience et un grand merci à nos cent-bornards du club qui, par leurs différents récits nous donnent l'envie de poursuivre ces nouvelles aventures. Juste un petit bémol pour Henri : toujours pas vu Vagina et Clitorine !"

—> Laurent termine 32ème sur 127 coureurs en 10h10'34". Un excellent temps pour une première fois sur une distance comme celle-ci ! Une chose est sûre : ça ne sera pas la dernière ! Un immense bravo Lolo 😌

 

- Bruno : « Petit résumé du 100 km de la Somme et bien il est temps de se préparer car nous arrivons au Jour J !! Levé à 4h30 pour le petit déjeuner en sachant que les pâtes ne passent pas très bien donc on voit pour se rabattre sur du pain complet avec du bacon et un petit café bien serré, puis rendez-vous en bas de l’hôtel. Une petite marche de 3/4 d’heure afin de rejoindre le départ de la course prévue à 6h30, rencontre avec Jean-Claude et ses amis, petites photos (n’est-ce pas Dimitri) et le coup de pistolet retenti!! C’est parti la course commence, tout se passe bien nous sommes dans un petit groupe, je suis avec Pascal, Sébastien et Laurent, Dimitri est un peu plus en avant avec Jean-Claude nous faisons tout les ravitaillements comme indiqué jusqu’au 45-50 km où on a perdu Sebastien à cause de la fatigue (merci la SNCF🤬) nous continuons avec Pascal mais pas pour longtemps petit problème gastrique pour lui et je fais la course seul avec mon binôme Vincent qui m’a laissé entendre que l’on allait légèrement vite donc j’ai baissé le rythme et on continu, tout se passe bien pour le moment et on enchaîne 50 puis 60, je retrouve Dim qui fait une micro sieste… et on continu mais qu’est-ce que c’est long. 😰 Il faut revenir et on ne voit toujours pas le bout du tunnel et là on y est, j’arrive au ravitaillement du 65e pour faire demi-tour, je rencontre Laurent qui fait une pause avec une petite soupe, moi j’en profite via mon binôme Vincent qui me dit « change toi » donc je me change, je fais une pause tranquille et je prends une petite soupe comme Laurent qui est déjà parti bien avant moi

Je repars pour atteindre la pancarte du 70e un peu de mal aux jambes. C’est là que Mignon arrive pour m’accompagner et pour m’annoncer que Sebastien avait abandonné au 70 kms 😔 et là 75-80-85 ça fait vraiment très très très mal aux cuisses !! Mais bon on y est presque 85-90 la vitesse ralentie de plus en plus, mais un coup de fouets arrive car nous croisons les marathoniens et là je retrouve Sonia en très bonne forme et quelques minutes après Jeff pareil en très bonne forme 😁 donc ça motive 90 et 95km toujours aussi dur mais on continu avec les encouragement de Vincent et Mignon, c’est parfait de légères petites côtes mais tout va bien et là, l’Apothéose nous arrivons entre le 95 et le 💯 il y a du monde c’est l’arrivée et c’est magnifique on l’a réalisé nous sommes cent-bornards…. 10h46 pour franchir la ligne 😊 »

 

- Dimitri : « Nous étions 20 à Amiens de Jog Gatine pour le 100 km de la Somme: JEAN CLAUDE, BRUNO, PASCAL, LAURENT RENOUX, SEBASTIEN (alias François PIGNON ou PIERRE RICHARD ou GASTON LAGAFFE, MR BEAN ...) et DIMITRI pour le 100kms, SONIA et JEFF sur le Marathon.

Quelques accompagnatrices: JACQUELINE, MARIE NOELLE, VALERIE, MIGNONNE, COCO et PASCALINE pour supporter cette jolie troupe. Nos cyclistes étaient aussi de la fête: MIGNON, MATHIEU, JEAN PIERRE, CEDRIC, VINCENT, JOSE.

VENDREDI départ 9h avec 1 camion et 2 mini bus pour 16 personnes. Jean claude et Marie Noëlle sont déjà à Amiens (Jean Claude commence à nourrir les 3456 canards que nous allons apercevoir pendant 100kms) et MR BEAN avec Valérie préférant prendre la SNCF pour l’aller et selon lui pour éviter la fatigue et le stress du trajet (on verra qui rira le dernier MR PIGNON🤣🤣) 11h38 pause Café sur l’autoroute où toute la tribu est heureuse, certains encore endormis, d’autres jovials et une grimaçante par le mal du transport ou peut être une indigestion des premières bières du week end, beh alors Jacqueline?).

13h38 arrêt déjeuner, JACQUELINE même au soleil reste pâle, voir très pâle.

Tout le monde se restaure, les premières blagues fusent et tout le monde semble heureux. En approche d’Amiens, pause après Rouen où notre JACQUELINE va mieux et saute sur ma banane que je lui propose (on sait tous que la banane a le même goût en entrant qu’en sortant) tout va mieux.

Amiens, arrivée 17h23, nous cherchons notre Hôtel. Nous garons nos véhicules sans le moindre mal. La tribu descend les 78 bagages et prend possesion des chambres. Message de FRANCOIS PIGNON avec une arrivée prévue pour 21h48, retard SNCF. 18h03 parc de la HOTOIE, nous récuprons nos DOSSARDS et nous retrouvons JC et MARIE NO. Nous y sommes au 100kms de la somme, Bruno et Laurent semblent inquiets? heureux? prêts à en découdre? ou pensifs à tous ces Kms avalés durant la longue préparation? Pour nous les autres coureurs, retrouver enfin un dossard cela faisait longtemps!

Retour à l’hôtel ou chacun prépare sa tenue: BONNET? LAMPE FRONTALE? on verra après le restau. Message de SEB MAHU "je suis à Paris après un retard, commencez à manger sans nous, nous dinerons à Paris à la gare c’est tellement plus simple, nous arriverons vers 1h". L’option sans stress avec la SNCF sera le sujet principal de notre dîner. 22h54 direction l’hôtel et dodo pour toute la compagnie sauf pour JC et MARIE NO qui ont garé le camcar sur la ligne de départ (toujours au top de la performance ce Jean Claude👌👌...)

Notre Pierre Richard arrivera à 3h du matin pour un départ de la course à 6h30, va fallloir dormir vite mon cher Seb.

Samedi matin 5h30, nuit noire et tous nos coureurs du 100 ainsi que leurs cyclistes sont présents, certains endormis, d’autres concentrés, enfin on y est.

Les cyclistes sont couverts et prêt à traverser la Sibérie (J P avec son vélo d’adulte, son gilet jaune et son casque resssemble à PAC MAN, arrivera t-il à manger son glouton de Jean Claude?). Il fait froid, Mr BEAN est là, réveillé? on ne sait pas trop, il regarde Mathieu et l’interroge à 5h48 "alors Mathieu t’es bien TGV? Mathieu lui répond" oui Seb je suis bien réveillé, par contre toi ?") JEFF s’est aussi levé pour souhaiter une bonne course à tout le monde, sympa de sa part sachant qu’il a dormi avec Bruno et aucun problème gastrique en vue, a t’il trouvé son remède d’avant course?.

Nous prenons la direction du départ avec une marche de 26mn dans la ville noire d’AMIENS où nous rencontrons beaucoup de monde sortant de discothèques. La ligne de départ est en vue, toutes les frontales vacillent, les discours sont brefs, l’envie d’en découdre est là, la peur est présente (BRUNO est en trans il confond les lapins avec les écureuils et les autres coureurs éclairés avec des lucioles 😱😱🥶). Seb est dans un autre monde, il a composté son dossard et répète sans cesse « OUIGO, faut prendre le bon wagon au début de la course? » Laissons le (ses narines dégagent de la vapeur, son sac est marqué SNCF) il est dans un autre monde. Nous sommes prêts à vivre ou à survivre à cette épreuve qu’est le 100kms.

6h30 Départ, air frisquet, frontale car l’éclairage public ne suffit pas, nous quittons la ville et direction la Somme dans la nuit noire et le silence, certains canards se font déjà entendre. Nous courrons mais avant cela il y a une pensée pour tous ces kms parcourus et semés d’embûches parfois (50km de Boismé), de doutes, et aussi de moments de joie et d’épanouissements, de partage. 8h12 chacun fait sa course et nous retrouvons nos cyclistes l’un après l’autre. Ils sont violet et jaune par le froid et pour la sécurité. Les kms défilent pour nous tous, chaque km est une victoire. Autrement dit, la course vous balade là ou elle veut: elle vous fait ou vous défait en un rien de temps. Les heures passent et les canards commencent à se foutrent de nous en riant, et nous criant "alors t’as pas de canes !!!"😤😤😤.

La journée continue ou les mots générosité, abnégation, réel exploit, fierté ont une vrai signification. Nos coureurs sont des champions "le sportif rêve son rêve, le champion le vit", cette citation leur va si bien.

JEAN CLAUDE : 9h40 3h30 au 40km avec une moyenne de + de 11Km/h jusqu’au 70km et finissant à 10.5km/h encore UN EXPLOIT et cette fois ci accompagné par ce petit bonhomme déguisé en PAC MAN, notre cher Jean Pierre. Un seul mot pour Jean Claude : RESPECT tu es notre idole, content de partager ces moments de sport avec toi. Classement open 20ème et 1er MASTER 6 bravo 👏

LAURENT : 10h10 FINISHEEEEEEEEEEEEEEER et rentre dans la grande famille des centbornards. Un réel exploit pour son premier, 32 ème au classement et 7ème M2M. Tu peux être fier de ce réel exploit.

BRUNO : FINISHEEEEERR chaque jour d’entrainement est une opportunité d’avancer, de construire ses projets, de relever ses défis. Et puis le jour J tu réalise ton rêve de rentrer dans la grande famille des 100 bornards, Bravo et encore Bravo malgré tous ces doutes et inquiétudes durant ces kms d’entrainement parcourus.

Tu es maintenant un CENTBORNARDS, classement 48 ème et 11 ème M3M.

PASCAL 85 ème, 7ème M4M et un 100 bornes de plus malgré la difficulté, voir quelques larmes de doutes (ce sont les canards qui me l’ont dit).

L’abnégation et le mental te permettent encore de finir. Te connaissant avec quelques centaines de kms parcourus ensemble, je sais que le mot ABANDON ne fait pas parti de ton vocabulaire. Alors rdv bientot pour une autre course. Reste grincheux, José t’adore 🤪.

Et moi DIMITRI: mes premiers 50 Kms se sont bien passés voir trop bien (12h38 ma sieste de 4mn32 le long d’un arbre debout ne m’a pas permis de retrouver tous mes moyens pour réussir la course parfaite) je remercie mon suiveur Mathieu pour ce massage sur un de mes mollets, je crois bien qu’il a autant apprécié que mon mollet (petit coquin🤪). Il y a des jours avec et des jours sans. Et c’est encore plus vrai quand vient l’idée de faire un 100. Certains 100, tout va bien ou alors je suis capable de repousser mes limites, de réussir mes objectifs. Mais il arrive aussi qu’une course ne se passe pas comme prévu (n’est ce pas Sonia 😉). Dans cette situation, le mental est important (n’est ce pas PASCAL) et là en faisant appel à cette citation "se dépasser quand tout va bien, se surpasser quand tout va mal" on réussit à atteindre l’Arrivée. Déçu mais défi réussi. 63 ème et 20ème M2M en 11h28 record perso battu!!

BRAVO aussi à nos 2 marathoniens, quel plaisir de vous croiser durant cette course, il est vrai que je ne pouvais plus voir ces canards alors quel plaisir de voir 2 lapins vêtus des couleurs de Jog lors de nos 30 derniers kms. D’ailleurs JEFF je ne sais pas si l’effet BRUNO la veille de la course a compté sur toi, selon les canards ton ventre et ton anus t’ont laissé tranquille 😁😁. Sonia "on apprend plus de ses défaites que celles des autres » Monica Seles.

SEB, MR BEAN, FRANCOIS PIGNON ou PIERRE RICHARD: tu n’es peut être pas Finisher mais reste fier car courir près de 70kms dans les conditions d’avant course que tu as subi reste un véritable exploit. Tu sors grandi de cette aventure rien que par ta préparation!! Sache que tu mérites un grand bravo comme nous autres. De plus, j’ai la chance de t’annoncer que tu sera la tête d’affiche sur la nouvelle campagne publicitaire de la sncf et le sourire de ta carte d’identité sera affiché dans toutes les gares jusqu’à Noël avec comme slogan "Avec mes baskets, je reste ZEN" 😀😀😀.

Un grand merci à nos supportrices , au restau PIZZA DEL ARTE à Amiens, au personnel de la SNCF qui fait maintenant grève face au calme de Seb.

CE FUT UN WEEK END CHARGE EN EMOTIONS !!!! »

 

- Pascal : " Très belle course sur le bord de la Somme pour moi. J'ai galéré à partir du 65ème km, ma préparation était moyenne et je n’étais pas serein au départ. Mais bon j’ai relié l’arrivée quand même au mental, c'est ma force. Et j’ai passé un super week-end avec les autres : hôtel nickel et restauration parfaite. Merci encore à Dimitri.

C’était mon 5ème donc un peu d’expérience et un peu à la wen ne guen pendant la prépa, je l’ai payé cash." [Ndlr : il faut comprendre "One again", mais peut-être Pascal a-t-il des origines bretonnes...😆].

—> Pascal termine 85ème en 12h16'35".

 

- Sébastien : « Bonjour, pas facile pour moi de faire un résumé de cette course par ce que je n'ai pas pu aller au bout. Et oui mon aventure a commencé le jeudi soir (aventure parce que c'est bien ça dont il s'agit ...) Jeudi soir tout l'équipage est rassemblé pour charger les camions avec les vélos et les valises. En effet pour ceux qui ne savent pas un 100km à l'avantage (pour moi c'était le cas) ou le désavantage (je ne donnerai pas de nom ...) de pouvoir se faire avec un accompagnateur à vélo. Et les valises, parce que entre les affaires de courses, les bouteilles d'eau et la bière pour la récup sans oublier les TUC (indispensables à la course pour apporter un peu de sel et agréable pour l'apéro...)

Bref pour cette épopée 6 coureurs sur le 100 et 2 sur le marathon, 6 vélos et des supportrices. Jean Claude pour s'acclimater est parti plus tôt en camping car. Tout le monde est parti le vendredi matin en direction d'Amiens. Sauf moi et ma chérie qui travaillait ce jour là. Nous avions opté pour la SNCF, qui avec une gare à 300m de l’hôtel d'Amiens nous permettait d'arriver à 20h40 le vendredi. Mais un slogan disait "avec la SNCF tout est possible" et ce jour là ce message à pris tout son sens.

Nous prenons le bus SNCF à Parthenay pour Poitiers mais celui-ci est en retard et malgré 3 feux rouges de grillés et un appel au chef de gare pour prévenir d'attendre nous ratons le train pour 1minute. Après un échange houleux avec une personne au guichet qui voulait fermer avant de nous répondre nous attrapons un TER pour Tours où une contrôleuse très aimable nous indique les nouveaux horaires (arrivée 23h à Amiens) pour se lever à 5h ça va faire court mais bon. Nous récupérons nos nouveaux billets à Tours et reprenons une après-midi moins stressante. Arrivés à la gare du Nord nous sortons pour dîner, bon pas de pâtes à disposition ça sera sandwichs. Quand nous retournons à l'intérieur de la gare beaucoup d'attroupements et on constate que les 5 trains prévus ne sont pas partis. En fait il y a eu 2 personnes accidentées sur une des voies à la sortie de la gare et tous les trains sont retardés il est 22h et notre train prévu à 22h28 n'a que 30min de retard affiché. Alors nous attendons et après 2h sans nouvelles nous abandonnons l'idée de prendre un train (les trains s'annulant il n'en reste qu'un seul affiché pour Amiens) nous essayons de louer une voiture mais entre les différents appels en attente et les documents administratifs ce fut un échec.

Bref 1h du matin nous repassons sur les quais et ils annoncent que le train d'Amiens part à 1h10, nous montons dedans et attendons 1h20 pour le départ. Après des arrêts prolongés et ratés pour certains voyageurs nous arrivons à Amiens à 2h59. Un point positif le parvis de la gare est très joliment éclairé ! Petit sommeil d’1h30 et levé difficile!! Manger des lentilles c'est pas facile mais le corps en aura besoin.

Départ 5h45, 2km de marche avec les autres on dépose nos sacs à la consigne et on se dirige vers la ligne de départ. 6h30 enfin le départ je vais essayer de suivre les autres jusqu'à ce que je rejoigne mon suiveur au 21ème kilomètre et ensuite on verra 2 boucles de 1km et on commence à suivre la Somme dans le noir mais rapidement on aperçoit le jour, des jolis canaux, jardins, ponts et bien sûr canards qui se moquent de nous... Au 8 ème km je suis toujours avec Pascal et Bruno qui ont un bon rythme à 5min50 au km. Mais je vois que c'est trop rapide pour ma condition du jour. Je ralenti pour rester seul et être dans mon rythme. Au 10ème une bonne soupe me réchauffe et m'aide à avancer malgré le froid qui persiste. Je croise Dim puis Laurent et enfin Pascal et Bruno qui ont 500m d'avance sur moi. Je n'ai pas vu Jean Claude mais je sais qu'il est devant.

J'arrive au 21ème et je récupère Mignon ça fait du bien au moral. Je peux lui laisser mon sac (que j'avais trop chargé!) j'enlève ma lumière que j'avais très mal attaché 2h avant. Après 1 ou 2 km je vois Sonia et Jeff qui sont là pour nous soutenir ça fait du bien. La température pour courir est meilleure, je commence à enlever une couche puis la deuxième et 2OOm avant le ravitaillement du 25 on entend des supporters en furie, eh oui c'est Jog Gatine!! Je peux dire bonjour à ma chérie qui ne m'a pas entendu me lever et déposer les vêtements en trop. Une fois passé le ravitaillement je me sens moins fatigué entre la température qui monte, le soleil et le fait d'être sur la boucle des 80 km, le rythme est bon voir peut être trop bon 5mn40 au km, et au ravitaillement du 30ème je retrouve Pascal et Bruno.

Je les laisse partir et m'accorde 200m de marche pour déverrouiller comme dirait Dimitri. Je repars un peu plus sagement et fini mon 40ème en 4h05. Un peu de réconfort avec des lieux magnifiques. Je continue et la fatigue commence à arriver après le 50ème où je commence à avoir une crampe à la cuisse droite. Et toujours du public à plumes qui se moque !!!

J'alterne course et marche jusqu'au 63ème en attendant à chaque fois le prochain ravitaillement. Au 63ème une kiné me fait un massage de la cuisse droite qui me fait beaucoup souffrir et me dit "le muscle est bloqué vous arrivez à marcher?" euh je ne répond pas je dois encore courir. Mais j'alterne de plus en plus de marche et course. Jusqu’au ravitaillement du 70ème où là je décide d'arrêter à cause de la douleur, un autre coureur me motive et me dit qu'il ne reste que 30km et en 5h30 c'est jouable si j'alterne marche et course. Je repars et après 200m je m'arrête. Grosse déception pour moi mais j'ai appris. Pour aller au bout d'une course comme ça il faut que tous les paramètres soient réunis et s'adapter en fonction des évènements ce que je n'ai pas réussi à faire complètement ! Mes autres coéquipiers de Jog gâtine sont eux tous arrivés.

Jean Claude en même temps que mon rapatriement en 9h40 un peu dur même pour lui sur la fin, Bravo à toi qui sur la ligne d'arrivée m'a dit "tu n'as rien à te reprocher tu as fait une préparation comme il faut" Merci pour ton soutien.

Laurent Renoux en 10h10 frais comme un grand bravo pour un premier 100km!

Bruno Michaud en 10h46 pas de baisse de forme bravo à toi aussi pour une très belle performance.

Dimitri Martineau 11h27 des moments compliqués pour lui mais un temps très honorable.

Pascal Chesseron 12h16 dur pour toi mon Pascal, je pourrais te chambrer sur la bière que tu as pris la veille mais non, trop de respect pour toi, ta performance et ton aide lors des entrainements.

N'oublions pas nos 2 marathoniens:

Jean Francois Guérineau en 3h56 un rythme pas trop rapide mais soutenu et avec une prépa prévue pour un 100, la vitesse n'était pas la même. Bravo à toi.

Sonia Biteaudeau en 4h34 très dur pour toi, le soutien de Vincent t'a permis de finir et c'est le principal Bravo !

Bon j'ai été long avec beaucoup de bravo mais c'est une super expérience pour moi et j'espère que d'autre vont être motivés pour suivre notre exemple et surtout évitez le train la veille ! »

Photos associées : 100km de la Somme

Commentaires

Henri MINOT

le mercredi 10 novembre à 22:25

Un énorme bravo à vous tous :; je suis vraiment content de constater que vous terminez tous  avec l'envie de remettre ça , c'est bien la preuve quand même que c'est une formidable aventure. Mais ce n'est qu'un début pour quelques uns et une nouvelle étape pour les "anciens"

PS vous pouvez vérifier votre inscription officielle dans la liste des centbornards sur le site ( DUV ultramarathon)

Henri